lundi 26 décembre 2011

Souhaits de Sorcière !!


Alors... Il paraît comme ça que c'est déjà la fin d'année ?! moi perso, j'ai rien vu venir. Bon, faut dire qu'entre le chaudron, les convents, et tout le tointoin... J'ai pas eu le temps de voir le jour se lever, et encore moins vu l'année passer.

Trop prise dans le tourbillon des potions sans doute...
Alors que vous souhaitez pour l'année à venir ?

Des aventures ? (rhoooo des toutes petites... sans grand danger...)
des fous-rires ? (par milliers, de la joie... des sourires d'enfants et de grands !)
De l'argent ? (sonnant et trébuchant... Surtout dans mon porte monnaie !)
de l'amour ? (le grand, le passionné.... le tendre... tout plein de je t'aime à longueur de temps)
Ha et puis la santé ? (pas trop de rhume, aucun gros bobo !!)

et puis des histoires.... si..si les miennes !! je suis en train de faire le plein d'anecdotes rien que pour vous !! j'en ris d'avance !

Que la Sort-Céleri soit avec vous encore cette année, tourbillon de jolies choses, glouglou de potions sympathiques.

à très bientôt !


mardi 29 novembre 2011

SORTIE OFFICIELLE DU TOME 2



Et voilà.... ça y est le tome 2 Le Grimoire des Anciens est disponible à la vente... vous pouvez désormais le trouver :
sur le site officiel de Sort-Céleri :
http://www.sortceleri.kingeshop.com/LE-GRIMOIRE-DES-ANCIENS-cblaaacla.asp
avec la petite dédicace de votre sorcière bien aimée...

Mais aussi  sur le site de mon éditeur :
http://co.editions.free.fr/index.php?page=shop.product_details&flypage=flypage.tpl&product_id=29&category_id=10&vmcchk=1&option=com_virtuemart&Itemid=1

Sur amazon.fr :
http://www.amazon.fr/grimoire-anciens-sort-c%C3%A9leri-2/dp/2953784438/ref=sr_1_4?ie=UTF8&qid=1322579246&sr=8-4

sur Chapitre.fr :
http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/pinson-ibarburu-fred/le-grimoire-des-anciens-sort-celeri-volume-2,44570457.aspx

à Auchan La Couronne (16).... Et pleins d'autres lieux qui vont se rajouter....
Pour le commander auprès de votre libraire le numéro ISBN est : 978-2-9537844-3-5

                                                                          à très bientôt pour de nouvelles aventures !!

mardi 15 novembre 2011

La naissance d'un livre....

Il m'a bien fallu une bonne année pour le commencer, l'étoffer... Le finaliser. Entre les enchantements, les causes perdues, les aventures... Trouver le temps de coucher sur papier les Aventures de Maïa Luna...

 De bon matin, il me fallut enfourcher mon balai les yeux à peine éclos... Pour voir s'accomplir la naissance (enfin promise) de mon petit dernier... Les aventures de votre sorcière... Heu préférée ! Le Grimoire des Anciens !
L'imprimeur du coin nous recevait pour nous montrer l'accomplissement du rêve....


Après les ultimes corrections... On me présente les 4 plaques (b'jour Mesdames...) quadri qui vont faire la couv définitive !

Le choc.... ça y est, elles sont devant moi... J'en reste bouche bée (chose quasi inhabituelle). On me demande de les valider. Je m'empresse de le faire à ma façon !!





ça c'est fait.... Il est désormais question, de lancer les premiers chapitres.... Mon coeur bat la chamade !



D'un coup des émotions me transportent.... Soulagement, joie... Et angoisse de l'accueil de vous Lecteurs !!

J'en profite pour me replonger dans l'histoire !!

Point de Sort-Céleri ici !! Le monde réel s'ouvre à moi....



C'est parti, les chapitres s'entassent.... il y en a pour 2 jours d'impression... Et on doit retrouver ce nouveau chapitre... Dimanche 27 Novembre à Auchan La Couronne (16) pour le lancement.

Dois-je emmener potions, chaudron et balai ?

Je tiens à remercier l'imprimerie qui nous a reçu comme des Princes, pour leur gentillesse, leurs explications, leur disponibilité et leur sourire. Ainsi que mes très Chers Editeurs, qui m'ont permis de vivre cette nouvelle aventure !!

(photos de Coe Ozenne Editions 16 Chateauneuf/Charente et l'aimable autorisation des Imprimes Valantin 16 Isle d'Espagnac)

mercredi 9 novembre 2011

AQUA BRA AQUA


Sorcière bientôt quadra fait du sport.... Non pas en salle de sueur au milieu de pintades déplumées, mais en milieu hostile au milieu de phéromones bien mâles !

Haaaaa !! quel plaisir que de se retrouver après les vapeurs quelques peu nauséabondes de potions aux vertus médicales, au petit jour en plein océan. Rien n'est plus beau qu'un lever de soleil au milieu de la houle. Oui alors.. Je dis ça... Mais après quelques lieux d'effort, l'air iodé est parfumé au musc sauvage d'hommes en rut ! Et suivant d'ou vient le vent... On en prend un bon snif !

Donc je rame avec les frères de la Côte. Gaillards bien plantés au cœur tendre. Avant il y avait Blanche-neige et les sept nains... Maintenant, il y a Maïa et ses corsaires ! Je vous ai déjà parlé du suppositoire sur lequel on naviguait.... Je vais vous présenter mes loulous de mer... Parmi la bonne quinzaine, je ne vais en sélectionner que quelques uns ! Hé oui ! Pas tous le même jour !!

Commençons donc, par le principal, le patron ( Et pourtant Dieu sait si je suis allergique à la discipline !), celui qui mène notre barque vaille que vaille. Aboyant ses ordres dans le vent et parant aux coups de tabac !
Cap'taine … Homme au cœur pur et bon qui nous ensorcèle d'histoire de marins. J'adore passer du temps avec lui à l'entendre me raconter son enfance et ses débuts de mousse. Il me rappelle si bien mon père (en plus doux). Son savoir est grand.... Sa nature sincère. Un druide entre océan et terre. Toujours le béret vissé sur la tête. Même par grand vent, à croire qu'il y est clouté.

Après vient Frisette, ne boit pas, ne parle pas... Mais se shoote au chocolat. Quand on prend le temps de le connaître, on l'apprécie drôlement. Il ne parle pas pour rien dire. Il veille sur son petit monde avec un léger sourire. Donnant conseils davantage que ordres. Elevé à l'eau de mer, il est lui aussi intarissable sur l'océan et les histoires du coin.

Comment pourrais-je oublier la première grande gueule du groupe... Le bien nommé « Aboyeur ». Celui qui houspille et secoue notre monde. Il sait si bien froncer les sourcils et faire tonner sa grosse voix. Grand, fort, imposant, on a guère envie de lui chercher noise. Même les rames se tiennent à carreaux ! Avec lui j'ai un petit jeu... A qui braillera le plus fort ! (je ne gagne pas encore... Mais je ne désespère pas)
Oui, mais non.... Parce que c'est un bonbon de gentillesse et d'attentions...  Il est bon vivant, aimant le rire et la bonne chaire.

On a aussi un grand sportif qui n'arrête pas la cadence, sautant allègrement du dressage de montagnes, à la vague, en passant par le relais quatre fois mille mètres. Il a le sport de tatoué sur la fesse droite. Exigeant avec lui même et parfois les autres. Il nous donne sa méthode pour enrouler, dérouler, arracher ! RAMER ! Pas le moyen de faire des ronds dans l'eau tranquille. Il veille au grain. Mais pour le plaisir, lui aussi adore les bons repas... Et est aussi gourmand qu'une chatte.

Donc forcément quand je suis avec eux... j'oublie mes sortilèges (d’ailleurs pas le temps d'en prononcer – trop occupée à savoir respirer). J'écoute les ordres, et chose rare (pour être souligné), j'y obéis !

                Et puis, je les regarde mes loups de mer. J'apprends, je prends ce qu'ils m'offrent... Je les écoute, je les AIME ! Ils sont ma force du moment.
Ils me rappellent si bien... Mon Autrefois !

dimanche 6 novembre 2011

Le petit mot de Maïa !!


Bonjour Tout le monde !!

Oui... Oui... je sais, je suis en retard sur tout et partout. Arrêtez de ronchonner, je vous entends de là !

La samain vient juste de se terminer (Halloween) et j'avais fort à faire avec les concours de citrouilles, les mini sorcières en manque d'inspiration, les distribution de bonbons.
Je vais devoir mettre un réacteur au cul de mon balai pour aller plus vite !
Bref, donnez trois fois rien à faire à une sorcière et ça l'occupe pendant des plombes !!

Si c'est pas malheureux de voir une chose pareille.

Ha si bonne nouvelle quand même (mais vous le saviez déjà... ) le tome 2 est fini, achevé et tout et tout !
Et on vous réserve quelques bonnes surprises à l'intérieur.
Y a même un gentil dessinateur qui m'a croquée à deux reprises ! Si ! Si !
On attend juste que l'imprimeur du coin veuille bien se mettre à pédaler pour mettre les rotatives en route, encore un petit mois à attendre... Et tout chaud, tout beau ; Le Grimoire des Anciens sera à votre disposition !!
ça tombe bien dis donc ! Noel sera pas loin !
Si c'est pas un bon timming ça ?
voici un petit lien... Où vous pourrez découvrir les premières pages du tome 2...
Juste de quoi vous mettre l'eau à la bouche.. Enfin je crois !!
http://fr.calameo.com/read/0004450252ff674bc4a66

Et puis, comme il faut bien qu'une sorcière dans mon genre gagne sa vie. J'enfile aussi des perles (pas courant ça hein ?). Et vous pourrez trouvez mes créations ici :
http://www.sortceleri.kingeshop.com/accueil-caaaaaaaa.asp

Y a même le tome 1  encore en disponibilité !!
La vache ! mais c'est que je deviens une sorcière dans le vent moi ! Si je n'y prends garde, je vais tourner le dos à Dame Nature pour tisser ma toile sur le réseau !!

Promis, je vous écris aussi une nouvelle histoire dans peu de temps.
Ha et puis... Il serait même question d'un tome 3 ! Non mais c'est du grand n'importe quoi !!

                                                                   Sorcièrement votre !
                                                                                    Maïa.

mercredi 12 octobre 2011

Présentation du tome 2... Le grimoire des Anciens


Il est venu le temps de vous présenter la couverture... ainsi que le der de couv pour le tome 2.
Il sera a paraître fin d'année 2011...

Alors ? envie de le découvrir ?

mardi 20 septembre 2011

Le choix cornélien...


Au cours de mes aventures, vont et viennent mes compagnons de fortune ou d'infortune... C'est au choix ! Ils subissent allègrement mes foudres, mes coups de cœur. C'est une poursuite à l'aventure, à l'amour, aux fous-rires.
Au fur et à mesure que je vous les raconte, je m'attache à eux. Pensez donc, il y en a même avec qui je me suis roulée dans la luxure (virtuellement.... ou pas d'ailleurs). Pourtant un jour de colère, j'étais bien décidée à en éliminer un ou deux.

Donc pleine d'entrain (imaginez moi au-dessus de mon grimoire), me voici à imaginer comment j'allais les éliminer... Et surtout lequel choisir ?

Plouf... Plouf... Ce sera toi que je vais faire disparaitre...

Paf !

Callaghan ! Ha oui, ça me plairait bien de le faire disparaître... de l'éparpiller façon paillettes, en y mettant les formes, les mots ! Ha ben non !! Pas lui, je peux pas y toucher à celui là ! Ben oui, c'est que ce vilain personnage a son fan club !! Si...Si.... défense d'y toucher ! Et puis si je fais disparaître le gros méchant, tout de suite, ce sera moins marrant ! Faut que je le garde encore un peu en attendant de me faire un nouvel ennemi. Mais je vous jure, que je vais m'occuper de lui !! ça va saigner !!

Bon, je reprends... Plouf... Plouf... Ce sera toi....

Philibert !

Rhaaaaa, j'pô pas ! C'est mon pote, mon joyeux trublion.. Et avec qui j'irais fêter mes réussites après ? Avec qui j'organiserais ces fameuses juranciennes qui font baver d'envie tous mes amis ? Et puis, il me fait mourir de rire ce bonhomme là. Il lui arrive toujours des aventures pittoresques. Dernier détail et pas des moindres, je suis la marraine de la petite dernière. Sans compter, qu'il est la clef de toutes ces histoires. Sans lui pas grand chose me serait arrivée. Bon reprenons la roulette russe.

Bling ! Jack ! … Là, je me pose deux minutes, Jack ! Le beau, le ténébreux Jack, mon pirate. Bourreau des cœurs. Narcissique au possible pour sa goélette !
Après tout c'est vrai... Vu les coups fourrés qu'il m'a fait... Ce ne serait pas une grande perte ! Je pourrais lui couler son précieux bateau, le saborder de mille et une façons. Lui faire subir des tortures maritimes.
Tiens ! Mordu par un requin. Dévoré par des crabes rouges ! Attaché au mat de misaine pour que les mouettes le picorent !!! Ho oui, c'est bon ça !
Tssss ! Je peux pas y toucher... Il a ses admirateurs : Les marins aux longs courts. Les amiraux qui se retrouvent dans mon pirate : Une femme dans chaque port ! Et n'oublions pas les demoiselles qu'il a fait se pâmer de désir. C'est un coup à finir lapider sur la jetée ça !

Je tourne, je vire. Il n'en reste plus qu'un... Ryan !! mon mage ! Tant pis, je vais le sacrifier sur l'autel des amours déchus.
    • Ha non ! Lui tu n'y touches pas !!
Une lectrice m'interpelle.
    • N'importe qui ! Mais pas lui ! On veut savoir !
    • Savoir quoi ?
    • Comment vous allez finir tous les deux ! Si il va finir par te dire qu'il t'aime ! Et puis moi, il me fait fantasmer... Il est tellement mystérieux !!

Pffff ! Allons bon, voilà qu'elles sont toutes folles de lui ! Et merde !

Je prends quand même le temps de considérer mon choix. Ryan... Comment seraient mes aventures sans lui dans mon entourage ? Sans cette petite pointe de romantisme larmoyant plein d'espoir ? Et surtout sa façon si particulière de me faire tourner en bourrique !!

De toute façon, j'ai vraiment pas le temps de me retrouver un autre mage qui me culbuterait allègrement dans mes aventures et mettrait en transe mes lectrices.

Bon récapitulons : Callaghan... On garde

Philibert... Pareil !

Jack... Itou !

& Ryan... Nan !! j'y tiens trop, je garde aussi !

Hé ben, il ne reste plus que moi ! Votre sorcière dévouée !!

Mais là, ne rêvez pas, j'y suis... j'y reste !!

je garde mon équipe au complet !!

EN AVANT POUR DE NOUVELLES AVENTURES !!!

jeudi 15 septembre 2011

THE SITE OFFICIEL - SORT CELERI



Hé ben ça y est !! Je me suis défoncée à fond, pour vous faire un super site, tout beau, tout chaud...
Sur lequel vous pourrez retrouver TOUS les produits de la Marque Sort-Céleri !!


Vi... Vi... j'vous jure ! j'ai pas dormi pendant deux jours et une nuit... Mais voilà !!
TADAAAaaaaaa

http://www.sortceleri.kingeshop.com/

Je vous souhaite une bonne visite !!
et à très très bientôt !! Et que l'hydromel coule à flot !!

PS : cliquez sur le titre... Hop ! Magique vous êtes sur le site ! (c'est beau le moderne quand même !) vous avez juste à le rajouter dans vos favoris... Et le tour est joué !

jeudi 25 août 2011

La vie sociale de Maïa Luna


La vache !! Mais c'est que j'ai pas aligner une ligne depuis un mois moi !! Non mais quelle feignasse !
Et le premier qui l'affirme, je lui colle un mauvais sort ! Non, mais vous croyez quoi ? j'ai une vie sociale moi. Heu... enfin je crois ?!
Oui alors que je vous raconte... Ho ben si... que vous n'ayez pas poussé ma porte pour rien quand même ! J'ai eu la visite de plein de monde dans ma chaumière. C'est clair, c'est toujours tout ou rien, m'est avis que là, j'en ai pris pour dix ans !
Une colombe fatiguée est venue me visiter, histoire de se ressourcer un peu. Elle voulait voir du pays qu'elle m'a dit ; l'a pas été déçue, je vous le garantis. Même les éléments s'y sont mis. Plus pourrit comme temps, tu meurs. Un vent à faire s'envoler les poils de mon balai, une pluie à vous lessiver un pot de peinture. Enfin, bref on a manqué se perdre en mer, sur terre, en travers des chemins vagabondant comme deux gamines en plein délire existentiel... (ho ça va bien hein, la sorcière a aussi le droit de s'amuser).

Et puis une tribu familial a débarqué comme un ras de marée... M'ont tout chamboulé (si..si... ils sont dans le même style que moi, c'est dire !). DIx jours qu'ils sont restés. Remarquez, je ne vais pas me plaindre non plus, ça faisait longtemps que je n'avais pas autant ri. Même Belzébuth a pris un pied terrible, il s'est fait dorloté comme jamais. Et Elorn, a emmené tout ce petit monde en balade quand j'avais du taf à faire (faut bien gagner sa vie, ma pôvre dame !).
Sans compter que je me suis mis au sport... Vi..Vi... moi au sport ! Pas croyable hein ! Ben si ! mais un truc de fou, et le comble, je n'ai pas le droit à la magie. Strictement interdit !!
Nan, tout dans les bras qu'ils disent ! C'est un club de corsaires du coin. Ils font ça pour le fun... Sont syphonés oui !

Déjà, le truc sur lequel on navigue... c'est... comment vous expliquez ? Un long suppositoire évidé au centre et pointu aux deux extrémités (ça fend la bise). quatorze bancs, un barreur, deux rangées de sept forçats... Alors pour le confort intérieur, vous repasserez, un vulgaire banc en bois, une barre en métal ou accrocher fébrilement les arpions, une rame... Et démerdassek !!

Hop... Hop... Hop... on se calme, on est quand même une bonne douzaine sur le truc, donc il est hors de question de ramer n'importe quand et n'importe ou ! nan.. nan...
d'abord, il faut une cadence, un ryhtme, une communion. Et là, ça devient beau, du grand art. Tous dans un même effort, dans le même élan. Et ça filoche sur l'océan. Rhaaaa.... fierté que de voir les gens vous observer, ébahis, surpris...

Ma première virée avec l'équipe de choc a duré deux heures ! c'était juste pour essayer. Mouais, c'est ça ! dans mes rêves !
- On le fera tranquille....
- Si tu le sens pas, tu le dis, tu t'arrêtes...

Ha ouais ? si je le sens pas, je jette la rame à l'eau et je me casse en nageant ? m'enfin, c'est quoi ces barrés ?
Vous voulez que je vous dises ? j'ai tenu haut la main, mes deux heures de rames... Même pas mal. Les yeux trop occupés à surveiller la rame de mon voisin pour tenir la cadence. Et puis alors, je me suis régalée, surtout aux pauses (faut bien qu'on boive un coup, et qu'on repose les rames) je m'en suis mis plein les yeux. La côte s'offrait à moi. Tous les coins insoupçonnés, les grottes marines, les criques désertes... des endroits que je n'aurais jamais survolé avec mon balai. Quatorze kilomètres !! Oui vous lisez bien, quatorze kilomètres qu'ils m'ont fait faire ! moi qui avait arrêté le sport depuis l'école de sorcellerie.

Le : On le fera tranquille, je me le suis collée derrière l'oreille, je le garde pour plus tard !! Bande d'infâmes !

Oserais-je vous parler du retour.... De l'arrivée ? Ha oui, petit détail, mais grande importance... Le bidule flottant là, faut le mettre à l'eau à chaque fois, et le sortir de l'eau bien évidement quand c'est fini. Donc, faut le soulever, le retourner et soit le mettre à l'eau, soit le mettre sur son support de pose; Ben tiens ! Non seulement on rame, mais aussi on fait de la muscu.

Au départ, tout va bien, c'est fluide (les gestes), mais au retour... c'est l'enfer. Déjà faut réussir à se déplier, à se sortir le cul (oui, ben désolée, j'ai pas d'autre mot !) qui est encastré dans le banc (je crois d'ailleurs à chaque fois que je le laisse dans le banc), passer par dessus-bord sans se gauffrer dans l'eau (genre méduse flasque), ordonner violement à ses jambes de se remettre en marche, et soulever la trainière (puisque cette chose à un nom, utilisons-le vraiment) pour la retourner une dernière fois et la mettre sur son support. Bourrique, elle pèse plus que son quintal !!

C'est flageolente, fébrile que je quitte la rive... Une feuille sèche secouée par le vent. Je découvre des parcelles de mon corps... Des ampoules font des appels de phare dans mes mains, mes orteils refusent obstinément de se poser à plat, et mon dos secoué par tant d'efforts regimbe au moindre sursaut. Du grand n'importe quoi ! J'ai le sourire crispé, et ma compassion va aux galériens. Bon sang, que j'aimerais être celle qui tape sur le tambour pour donner le rythme...

Même un vol en Elorn, ne me fait pas cet effet là !!
Mais j'adore ça !! Et puis j'adore cette équipe de corsaires qui me font rire et m'encourage à chaque fois.
Alors maintenant vous savez pourquoi j'ai eu tant de retard dans mes dernières aventures...

Il me faut d'abord les vivre pour vous les raconter !!
 
ps : une pensée affectueuse à Oxaba, un drôle de corsaire qui m'a permis de découvrir ce bonheur !

mercredi 3 août 2011

EN EXCLU !!




Et voilà le 4ème de couverture en préparation du tome 2 !!
On y retrouve l'immonde Callaghan plus pourrit que jamais, bien décidé à faire la peau à notre Maïa. 
Le mage Philibert plus déjanté que nature, qui vole au secours de notre sorcière, accompagné de Ryan (l'amant préféré) de Maïa. Rajoutez à ça son dragon de cinq mètres, le loup et vous voilà avec une histoire à pleurer de rire. 
Intrigues, amour, magie et loufoqueries... Bref un réel bonheur !!

mercredi 20 juillet 2011

la statuette de jack


Mon pirate d'infortune suite à une soirée bien arrosée, m'a collé dans les pattes un bien drôle de truc aux effets secondaires... Comment dire discutables ?
Truc de machin, deux fioles contenant un mélange bizarre, du bois, un tuyau qui reliait le tout, bref l'ancêtre de la bombe artisanale. Un bidule indien passé de main en main depuis des générations.
Surtout tu la manipule avec précaution et pas n'importe où : m'avait-il averti
- Promis Jack, je ferais très attention.

Oui ! Sauf que dans ma vie, je circule en balai, les trous d'air sont mon quotidien, que mon cabas est un grand foutoir ou tout s'entrechoque à l'intérieur. Forcément pour moi, ce ne pouvait être qu'une nouvelle galère qui se profilait à l'horizon.
Partie pour tenter de chopper au vol mon mage Ryan, le temps de prendre des nouvelles, un café et éventuellement utiliser le forfait câlin. En gros ¾ d'heures de vol dans des conditions dantesque, vent de travers, papiers qui volent, mouettes sur le dos, le tout arrosé de petits, moyens et gros grains. Transie jusqu'aux os, la mèche dégoulinant dans les yeux, et bien évidement ce qui va avec, une humeur de chien !!

L'arrivée dans la crique de mon mage fût un brin épique, atterrissage dans la seule flaque disponible à trois lieues à la ronde, engoncée dans mes frusques trempées, claquant des dents comme un jeu de castagnettes lors d'un flamenco endiablé. Et ce foutu sac sens-dessus/dessous. L'accueil de Ryan fut aussi frais que le temps.
T'es à la bourre Sorcière !
Le « Bonjour, tu vas bien ? » je m'assois dessus ; d'un ton pitoyable j'ose quand même demander si je peux me sécher.
Ouaip ! Mais tu ne mets pas tes frusques par terre, je viens de faire le ménage.
Le mage est de sale humeur, ça tombe bien moi aussi ! Bien dommage qu'il pleuve des cordes dehors sinon j'aurais viré cul sur pointe ; en attendant, je sens bien que je peux faire une croix sur mon forfait câlin.
Ryan se rapproche de moi, j'entrevois une éclaircie imaginant le baiser à venir. Il fronce le nez, me renifle discrètement, l'air de rien... Sniff... Snifff. Il me tourne autour, reniflant de plus en plus fort...
- p'tain ! Mais c'est quoi qui daube comme ça ? T'as rencontré un rat crevé ou quoi ?
Quoi ? Je me renifle à toutes narines... Humm, c'est vrai qu'il y a un fumet dans l'air, l'odeur m'amène à ouvrir mon sac. Hooo la vache, je dois héberger une famille de mouflette là-dedans. Mais c'est quoi cette horreur ? Je plonge la main dans mon sac au moment ou Ryan hurle :
- Naaaaan TOUCHE Pôôoô !!

Trop tard, je retire ma main engluée à une purée verte nauséabonde, l'odeur me fait virer de l'œil, Ryan en verdie aussi. On va mourir empuanti !
- Mais c'est quoi ce truc ?
Je bégaie, cherchant dans mon esprit... deux mots cohérents à prononcer, expliquer...
Jack... statuette aphrodisiaque....Arrrgh
Hoooo le con !! la fameuse statuette indienne, il a osé te la refiler ?
- Hu...Ou..Ou..ii
- Je vais le TUER ! T'as jamais donné le mode d'emploi en plus, suis sûr ?
- Ben non... Pourtant ça marche !
- Ma vieille prépare toi à être fui comme la peste pendant au moins trois semaines !
- Pour.. Pourquoi ?
J'ai soudain cinq ans et me prend une « welte » par mon père, Ryan fronce les sourcils, usant de son index comme d'une épée.
-Parce qu'on ne met jamais cette statuette en présence d'une sorcière ET d'un mage. L'effet aphrodisiaque se transforme en répulsif puissant et quasi-définitif !

Je n'en crois pas mes oreilles, Jack a osé faire ça, sachant pertinemment que j'allais l'utiliser avec Ryan. (je lui promets vengeance terrible)
-On est bon pour la trempette ! Allez sorcière à poil. MTAP !

Je sursaute au nom, je tente de me sauver, tout mais pas ça. Hop là, une main m'attrape par l'épaule, direction le grand bain. Mélange de potions ; bave de crapaud, œufs de caille, jus de tomate, poudre de constance, zest de saveur douce. Ça glougloute dans la baignoire, une fumée mauve en sort. Je ne pose plus de questions, je grimpe dedans et ne pense plus à rien. En ronchonnant, Ryan me rejoint. La contre potion fait déjà effet...Il me fait un clin d'œil.
- On remet à plus tard notre forfait câlin ?

Je rumine une certaine vengeance envers Jack ! Tout vient à point...

samedi 9 juillet 2011

Position inavouable


J'ai pris au mot, mon grand ami Jack, qui me conviait avec un grand sourire égrillard à m'installer sur sa goélette... Au détour d'une conversation, il m'avait vanté les mérites de son bateau...
Les ponts patinés par le soleil et les embruns, la fameuse cuisine, la fabuleuse tarte aux Fraises de Bosco (le cuistot). L'avantage certain de pouvoir installer son hamac partout ou l'on veut pour une sieste, parfois crapuleuse...
L'œil attendri de ses vieux briscards de matelots (dont certains, je vous assure n'avaient pas rencontré une baignoire ou une brosse à dents depuis au moins une décennie). Bref, il m'avait tellement fait l'article de son accueil, que je décida de m'offrir une semaine de détente sur le « Revenge ».

Mon arrivée en balai souleva donna l'occasion à certains de se démarquer :
    • Vise un peu les gambettes !
    • Hey.. Chérie ! Tu me fais monter au 7ème ciel ?
Rires égrillards, sourires en coin... ça commençait fort ! Aux grandes gueules, les grands remèdes...
    • Houuuu mais on est en forme les gars !! Des volontaires pour rencontrer mon balai... Disons... Un peu plus intimement ?
C'est étrange comme le calme se fit instantanément. J'aperçus le plumet du tricorne de Jack derrière le mat de misaine. L'infâme se tenait les côtes de rire.
    • Charmante surprise Maïa... Bienvenue sur mon bateau !
    • Je t'ai pris au mot, pour une petite semaine de vacance. Mais heu... Il faudrait m'aider pour monter mes petites affaires à bord...
Je m'aperçus vraiment à la tête que fit Jack à la vue de mes « petites » affaires que j'avais dû un peu forcé sur la quantité. Deux coffres, trois valises, une cantine et un minuscule vanity... Je voyageais léger !!
    • Ha quand même ? Combien tu as dit ? Une semaine ?
    • Oui j'avoue ! J'y suis allé un peu fort. Mais tu sais ce que c'est une femme, plein de dentelles, de froufrous...
Je vis Jack déglutir aux mots : dentelle et froufrous. Je le contourna, le frôlant à peine avec un gloussement mutin.. Les nuits promettaient d'être douces et suaves.

Le soir arriva vite, après un repas que je soupçonna aux vertus soit disant aphrodisiaques... Huitres, pâtes aux truffes, fraises au chocolat et gingembre (Bosco me glissa qu'en mon honneur, il avait décidé de mettre les petits plats dans les grands) ; Jack entreprit de me conter fleurette sur la proue de « Revenge ». Mais pour moi, la digestion rime avec sieste, alors les fleurettes, les contes... M'en fous un peu. Devant mon attitude somnolente et un rien rêveuse, Jack m'enjoignit à installer mon hamac pour m'y étendre et me reposer.
Un filet à jambon, deux anneaux, deux poteaux pour poser le tout, et hop...
Ayéééé le lit est fait. Je m'y glissa avec délectation. Jack grand seigneur devant ma fatigue, me posa délicatement un doux bisous sur le bout du nez... Je glissa dans un sommeil envahit d'étoiles, de voiles voguant au large.

Mouais !! C'était sans compter sur la libido de Jack... Lui avoir parler dentelles, l'avoir frôlé tendrement, lui avait chiffonné le tricorne... C'est un craquement de bois qui me fit papillonner des yeux... Un souffle dans mon cou me fit passer un frisson. Le doux balancement de mon hamac, se fit plus intense sous une grande poussée. J'étais purement et simplement abordé par le Pirate.
Et ce que je peux vous dire, c'est que le hamac, ce n'est pas LA grande idée pour une opération commando sexuelle !
Je ne sais pas comment on s'est démerdé... Mais hormis un saucissonnage en bonne et due forme, il n'en résulta rien de vraiment érotique. Pour ma part, un pied et un bras passé en travers des mailles du filet, le visage tatoué pour deux jours par les mailles. Jack, n'était pas en plus bel état. Quoique l'infâme avait quand même eu le temps de poser sa tête sur ma poitrine. Il avait su se placer... Et à ces dires ne se plaignait pas trop de la situation.

C'est Bosco au petit matin qui nous délivra. L'homme charmant faillit en chavirer le plateau ptit déj qu'il nous amenait (quand je dis que ça sentait le coup fourré !). Après maints essais pour nous détortiller du sac à viande, il décida de trancher dans le vif. D'un geste empli de folie meurtrière, de son sabre d'abordage il trancha d'un coup ferme les amarres. Le réception ne fut pas folichonne ! Le bois est dur, Jack aussi ! Enfin lourd surtout. Je finis ma semaine dans le lit de Jack, intouchable mais tartinée d'arnica, d'onguents au camphre pour tenter de me faire oublier le lumbago attrapé dans une position inavouable...

jeudi 7 juillet 2011

Vol de Prune !!



Je me suis pris une prune... Vi... Vi... une prune ! Contrôler par agent de vol et tout. Disons que j'ai garé mon balai sur les clous et que ça, ça ne se fait pas !
Haaaa....c'est qu'il m'en ait arrivé de belles depuis quelques temps.

D'abord, il a fallu que je renouvelle ma carte de sorcellerie. Le permis d'exercer n'est valable que durant trois ans. Et pour le remettre à jour, faut fournir justificatifs, diplômes, pentacles en bonne et du forme, honoraires et grimoires à jour. Bien évidement, avec mon dernier déménagement (le rangement et moi ça fait deux), j'ai paumé, égaré... oublié certains documents.
Ce fameux CAP sorcellerie !! Impossible de remettre la main dessus. J'ai tout déviré, y compris le tiroir petites culottes. RIEN ! Pas l'ombre de la queue de mon précieux sésame. Pourtant, j'vous jure que je l'ai obtenu !!
Mais pour notre chère administration, il faut des preuves écrites !! z'ont même pas voulu me croire sur ma bonne mine. Et, je vous le donne dans le mille, il a fallu que je repasse mon examen. Pffff, trop facile ! Suis tombée sur le sortilège du dormeur angoissé (entre nous, le plus facile serait de l'assommer).
Les doigts dans le … nez que je l'ai eu. Mais cette année, j'ai demandé en plus de ma carte ; une patente, pour pouvoir exercer n'importe où... Et, alors là, un grand moment de solitude. Il a fallu que je fasse une liste longue comme le bras, de toutes mes expériences (non pas sexuelles !!), sorcellerie, cartomancie, nécromancie... Conneries !! Bref magie et ésotérisme... Quoique j'aurai pu rajouter aussi érotisme... Mais le vieux dragon de secrétaire que j'ai eu en face de moi, ne m'a pas laisser la joie de m'essayer à faire de l'humour !

Et c'est en voulant aller récupérer mon « précieux » papier, tout beau, tout vert, tout tamponné de partout, paraphé, ensorcelé... Que j'ai eu maille à partir avec un agent un peu trop zélé. Le temps que je fasse l'aller retour dans les méandres de la Chambre des Sorciers ; le gentil agent s'ingéniait avec un malin plaisir à s'en prendre à mon balai. Et que je te cherche des brins de paille là ou il n'y en a pas, que je t'aligne sur pose du balai illicite le long d'un mur.
Suis pourtant arrivée, avant qu'il n'ait eu le temps de terminer son forfait. J'ai amorcé un grand sourire, un déhanché prononcé, un coup d'œil mutin... Je me suis pris un sacré vent ! Je suis tombé sur le seul agent verbalisant insensible aux charmes redoutables d'une sorcière.
Bien évidement, il serait mal me connaître de dire que j'ai fermé ma grande bouche. Voulant lui prouver ma bonne fois, j'ai voulu lui montrer les papiers que je venais de chercher. A-t-il cru que je voulais lui lancer une potion ? Que je voulais m'en prendre à sa petite personne ? Il s'est lancé dans des imprécations... Incantations, sans queue ni tête, me tenant d'une main ferme et me hurlant :
    • PAPIERS DU BALAI, ASSURANCES, PERMIS DE VOLER
Comme je n'obtempérais pas, il continua :
    • T'ES BOUCHEE ?? ACTION !!
Ni tenant plus... Pourtant, j'ai essayé... j'ai répondu (sur le même ton)
    • FAUDRAIT QUE TU ME LACHES.... DUCON !!
Il a été tellement surpris, qu'il m'a lâché aussi sec, j'ai tellement eu la trouille de représailles immédiates (genre entre les barreaux), qu'en un clin d'œil, je lui fournis tous les papiers demandés... y compris les résultats de mon dernier frottis ! (depuis le temps que je le cherchais celui là).
Il décortiqua les papiers, tiqua sur mon permis de voler :
    • L'est pas récente la photo !
Gnagnagnagna.... Il fit le tour de mon balai trois fois, lui écarta les brins voir si je ne l'avais pas kické, trouva que les dits-brins étaient un poil usés. Et dût finalement se résoudre à me coller une prune, pour stationnement illicite...
    • Et suis sympa... Je rajoute pas, insulte à agent en fonction !

Mouais, c'est ça ! Bouge pas mon gars... Attend que je retrouve ma mouette, elle va te donner des nouvelles du pays !

samedi 11 juin 2011

Maïa au pays des Goélands...



Je suis dans la nostalgie depuis mon retour du Pays des Goélands. Le temps d'un souffle de papillon, j'ai délaissé mes fioles, et grimoires enchantés pour aller me perdre dans les méandres d'un pays féerique... Mes pas ont allègrement parcourus les mythes et légendes de ce comté. Au pays des Pirates je me suis arrêtée pour rêvasser durant un instant devant tant de beauté.... Ailes blanches déployées des goélettes légères, par le vent emmenées vers de nouvelles contrées.

Je me suis perdue dans les bras de marins au goût salin. Noyée dans leurs regards remplis d'embruns. J'ai parcouru des milles au son de leurs voix. Entonnée des chants de galères et de combats. Sur le bord du Golfe, j'ai sauté de goélette en sloop, de barque en sinagot.
Au détour d'un banc de brouillard, j'ai aperçue l'ombre fantomatique d'un navire maudit. Je me suis élancée à sa poursuite, croyant y découvrir Jack Rackham, mais distraite par un vol de mouettes qui me souriaient ; j'ai laissé s'évaporer nos retrouvailles.

Mes cheveux rouges, les ont surpris... Étonnés voir déroutés... Par contre, il va falloir que je me remette sérieusement en question... Je n'ai surtout attiré que des vieux (mais vieux) briscards... Sans doute un coup du sort, mon nez mutin a dû leur plaire . M'enfin, ça n'empêche que mon sex appeal en a prit un sérieux coup dans l'aile... Bon c'est vrai qu'avoir un nez rouge luisant (coups de soleil à répétition) qui clignote dans la pénombre, ça fait phare, pour marin en manque d'abordage !! Mais quand même ! Faudrait voir à pas pousser la sorcière dans le chaudron de la décrépitude ! Suis encore potable comme sorcière. Et puis d'abord j'ai pas encore atteint la quoi ? Rantième...
Bref, mon moral était au descendant comme la marée...

Jusqu'à ce que je tombe sur eux...

C'est au détour d'un rafiot que mon œil a été attiré par la flamme rouge.... Les frères de sang, les frères de la côte... Deux célèbres corsaires locaux... Les frères rouquins.
Nos regards ont eu le malheur de s'échanger. Nous nous en sommes retrouvé décontenancés. Reconnaissance des taches de rousseur ? Toujours est-il qu'ils ont plutôt été surpris de voir une donzelle à la même couleur de cheveux qu'eux. A croire que je ne suis pas légion dans le coin ! L'aîné me jeta un coup d'œil hautain, le puiné lui me détailla de la tête au pied... Au fil des jours qui passaient, nos chemins à plusieurs reprises se croisaient. Toujours un regard inquisiteur.
- T'es qui toi d'abord ?

Mais le rouquin est d'un abord timide... Sous cet aspect grande gueule (si...si... je vous assure), les brimades, moqueries, autres inquisitions et divers buchers ont fait du roux la bête à abattre. Donc il est devenu prudent, méfiant... Et timide !!

Pensez bien que je me suis renseigné sur les spécimens... en douce, l'air de ne pas y toucher... Exit Ryan et Jack, aux oubliettes les chéris du monde de Faërie... J'avais deux nouvelles proies de choix devant moi, ne sachant encore sur laquelle jeter mon dévolu... j'ai lancé quelques goélands messagers aux quatre mers du monde (y compris à Jack... j'avoue, faut être gonflée), pour avoir les infos. Corsaires au grand cœur, qui se battent pour leur mer intérieure. Tombeur de ses dames (ha ben tiens... c'est le lot des marins soit disant). Plus j'en apprenais, plus je tombais sous le charme des frangins... Mais bon, me voyais mal aller leur taper sur l'épaule en leur disant :
- Salut les gars... ça baigne ??
Non trop timide la rouquine (lire paragraphe plus haut pour mieux comprendre). Et j'en suis resté là... Badant comme moule recouverte par la marée quand je les apercevais (sic).

Peu m'importe, aucune parole échangée, mais au moins avant de reprendre mon balai un demi-sourire sur leurs lèvres. (ha ben quand même !!)

Je tenterais le :
- Salut vous ! Moi c'est Maïa Luna..
la prochaine fois...

mardi 24 mai 2011

l' allergie de Maïa...


Trois jours que je tousse, éternue comme un beau diable et que mes yeux larmoient... J'ai beau boire à tour de bras diverses et variées potions... ça ne passe pas !! J'ai dilapidé ma réserve de romarin, thym, miel par pots entiers. Y a pas à tortiller, il faut que je guérisse. Mon image de marque en prend un sérieux coup avec mon nez rouge et mes yeux de lapin effarouché !



Hélas de guerre lasse, j'abandonne et attend le trépas ! Ma fidèle Nanette en profite pour courir à mon chevet. Elle me dorlote, me chouchoute... Rien n'y fait ! Le caractère acariâtre de la sorcière qui sommeille en moi, en profite pour se révéler.
- Aller Maïa, secoue toi ! Mais qu'est-ce que tu as ?
- Chais pas... Suis fatiguée, suis balade, veux dormir...LAISSE MOIIIIII !!!
- Prends un peu de ça... Et de ça aussi...
- Pouaaaah c'est infect !
- Oui, mais c'est bon pour ce que tu as !
- Naaaaan ! C'est pô bon... Veux pas !! Mais heu.... Vais vomir...


ETC...Etc...
Décision fut prise d'aller voir un ensorceleur...Qui lui aussi, me sortit ses fameuses fioles de thym, romarin, perlinpinpin...Et gros chagrin ! QUE DALLE ! Pas plus, les siennes que le miennes ne firent effet. Même la célèbre incantation :
«  Rhume et Chagrins
d'un coup de vent, s'en vont...
au petit matin
qu'ils retournent au fond du chaudron »
Je restais désespérée avec mon rhume, mes éternuements, mes larmoiements... Ou mon allergie !
Allergie ? Avez vous dit ?
Hé bien oui... A bout de force, me faisant trainer par la tignasse, je finis par aller consulter un Marabout (Marabout... Marabout...Bout de ficelle... Bout de ficelle...). Il ne mit pas cent sept ans, lui a trouver le défaut.


-Z'êtes allergique !!
-Heu... ha bon ? Mais à quoi ?
- Procédons par élimination ! Les fleurs, le pollen, les plantes !?
- Ho bé non ! Pensez donc, suis sorcière, ça se peut pas ça !


Après trois mille questions, et vingt deux mille réponses... Il me demanda ce que j'avais fait la veille de mon allergie...
-Ben... Heu... Un pique-nique canaille avec un mage...
-Un mage avez vous dit ? Savez pas que c'est interdit pour une sorcière.
Froncement de sourcils, gros yeux, doigt menaçant. Il rigole pas le marabout ! Je baisse les yeux contrite. Une enfant prise les doigts dans le pot de confiture n'aurait pas fait pire figure.
- Et z'avez été jusqu'où avec votre mage ?
- Ben la totale ! Jusqu'au bout...
- Hummm, je vois...


GRAT... GRATTE. GRATT... fit sa main dans sa barbe. Réflexion intense pour mon marabout. J'arrivais même à voir, les rouages de son cerveau. Il ne me quittait pas du regard. J'en rougies, je n'osais imaginer ce à quoi il pensait. Retraçait-il mon itinéraire coquin ? Il osa tout de même une dernière question...
- Il est poilu votre mage ?
- Ben oui ! Faut dire que j'aime les hommes à poil !!
Il opina du chef, un sourire en coin... Une étincelle se mit à briller au fond de ses yeux, j'eus peur de ce qu'il allait m'annoncer. Il m'assena sans prendre de gant.
- Z'êtes allergique aux poils de mage !!
- Ha bon ? Mais depuis quand ? Et puis à tous les mages ?
- Non, à celui là uniquement... ça fait longtemps que vous forni.... que vous le côtoyez ?
- Ben un peu plus de dix ans.
- Ha ben cherchez pas, vous êtes en surdosage, l'allergie c'est donc révélée...Je vous conseille de l'imberbe pendant … à vie !!


Beurk !! de l'imberbe ! À vie en plus !! Mais c'est que ça va pas être possible ça !
Sous le choc, je lui paya trois pattes de lapin, un bol de bave crapaudine et deux écailles de sirène et repartis totalement ravagée.
Comment j'allais bien pouvoir annoncer ça à Ryan... J'étais allergique à lui , à ses poils (moi qui adorais emmêler mes doigts à eux)! Déjà que notre relation aléatoire battait de l'aile... Il serait capable de trouver ça cool !

Bon, il me reste bien sous le coude, mon pirate... Manquerait plus que je devienne allergique à son sabre !!

lundi 16 mai 2011

les dessous du sorcier ^^


           Voici la grande découverte des dessous de sorciers... Vi... vi... Vi.... vous allez y avoir droit ! Ho ben si, pensez-donc, ce serait dommage de s'en passer !



Parce que le sorcier voyez-vous, fait très très attention à son profil. Il est pointilleux sur les détails, les formules...tout ça !! Mais en oublie parfois ce qui se cache en-dessous. Et c'est là ou ça tue vraiment... Imaginez...


Le sorcier est beau, puissant, une silhouette à vous faire verdir de jalousie, des muscles de partout, un ou deux poils qui se battent en duel (si.. Si... des poils !! moi personnellement j'aime, c'est ce qui fait l'homme ; et ça n'a jamais fait de mal à personne, des poils !!). Un regard « mawrraouww » qui vous fait ronronner, vous avez le bout des doigts qui s'effilent et une furieuse envie de le griffer. Au bref aperçu qu'il vous en a donné, l'homme de magie en plus est doué pour les choses de l'amour (tant qu'affaire !) Bref, ça fait des heures, des jours que vous vous languissez devant son corps habillé du sorcier envoutant.


Vous le désirez à mort !! c'est limite si vous ne lui arrachez pas ses fringues sur le champ. Mais on vous a appris que cela ne se faisait pas, que d'abord, c'était lui qui vous effeuillait et qu'après vous pouvez y mettre les mains. Oui enfin, bref, vous l'avez quand même bien aider à vous dévêtir, un déhancher par ici, une roulade par là, et hop... à poil (enfin presque) Juste ce qu'il faut de froufrous pour le rendre encore plus fou !! c'est enfin à son tour de vous sortir le grand jeu !!


Il vous regarde droit dans les yeux, vous apposant une caresse par ci,par là, et s' effeuille tran-quil-le-ment (vous vous roulez sur le lit, tellement vous n'en pouvez plus). La chemise s'est fait !! Son torse apparaît, puissant, solide, huilé (?) ; vous êtes prête à attaquer avec les dents la ceinture qui retient encore son pantalon... Quand d'une main nonchalante, ENFIN il entreprend le zip de la braguette (ha ben quand même !!). Vous êtes haletante, transpirante, c'est pire que de faire un 110 mètres haies par jour de vent (force 7).


Hé ben non ! Tout compte fait, il fait d'abord valser ses chaussures à trois mètres de là... Se débarrasse vite fait de ses chaussettes, vous avez quand même le temps, d'apercevoir une patate sur celle de droite... Et un léger fumet vous fait légèrement froncer le nez...


Mais votre attention est vite détournée par le mouvement de sa main qui amorce la descente du pantalon sur ses fesses... Vous voilà devenue carrément hystérique (prête à glisser un billet dans son élastique pour le faire avancer un peu plus vite)... Soudain, un carré de tissus chamarré apparaît. Cette explosion de couleurs capte votre regard... Mais c'est quoi donc ? Mentalement, vous faîtes des paris... Caleçon ? Boxer ? Heu... String ? L'homme pourtant se dandine devant vous... Rien à faire. Vous êtes obnubilé par l'énormité de la chose... Peut-on avoir encore à l'époque actuelle pareille horreur ?? L'homme se rapproche, votre champ de vision se rétrécie uniquement sur ce bout de tissu. Dubitative, vous vous interrogez... Coton ? Jersey ? Acrylique ? Soie...
La chose est large et bouffante, arrive à mi-cuisse de l'homme. Vous ? Vous devenez pouffante de rire... Limite apoplexie (faudrait pas non plus le vexer). Mais qui choisit ses sous-vêt à cet éphèbe ? Il comprend à votre regard que quelque chose vous bloque. Il se sent obliger d'une petite voix, de se justifier....


- Heu... j'aime être à l'aise dans mes vêtements... J'aime pas quand ça gratte et que ça frotte. On est sensible de là nous les z'hommes !


Ha ben oui... Mais quand même ! Vous tentez de vous contrôler, de reprendre l'affaire en main... Bref, vous vous recentrez sur le fait de cette si longue attente. Ha non ! Vous n'allez pas craquer maintenant à deux doigts du but !!


Rien à faire ! Vous voyez défiler devant vos yeux, tous les dessous masculins les plus rings, en vous demandant s'il les a tous !! les kangourous à losanges, les caleçons avec blagounettes assorties, les mini-slips en acrylique bleu nuit avec bandes réfléchissantes sur les côtés (si !! ça existe !!), résultat : vous avez un énorme fou-rire qui coupe les élans de l'étalon, vous embarrasse à mort, mais vous libère ! Lui, a les bras ballants un poil embarrassé, et vous, vous roulez de rire sur le lit pourtant promis à d'autres occupations... Vous mériteriez des baffes !!


Aaaargh, dans une grande inspiration reprenez votre souffle et vous collez à lui pour enfin lui arracher enfin cette... ce.. ce truc (?). La remise en route est un peu longue... Surtout quand vos yeux se posent sur l'objet de discorde qui se balance doucement à la lampe de chevet (vous n'avez jamais su viser). Et vous lui avouez dans un souffle (histoire qu'il comprenne le message)...


- J'aime les hommes nus !! Sans aucun sous-vêtements... C'est tellement plus pratique en quoi de besoin pressant...

Celles qui partagent notre vie...



On a beau vivre au pays de Faêrie, être sorcière et pirate de père en fille. Les absurdités du commun des mortels nous rattrapent bien vite...



Quand je voyais mes parents accueillir à bras ouverts les hommes de ma vie...Non sans une certaine tendresse et grande gentillesse... Quoi qu'avec du recul,  je me demande tout compte fait, si ce n'était pas plutôt de la compassion (sic !!). Je m'imaginais une sorte de grande famille ou nous les enfants de l'amour (re-sic) nous étions à l'abri sous les ailes protectrices et aimantes de nos parents. Ma mère n'hésitait pas à mettre les petits plats dans les grands pour satisfaire l'appétit de l'homme du jour. Mon père d'un air goguenard et un brin sérieux leur déclamait :


- Tu la prends ? Ben tu la gardes, je n'assure ni réclamation, ni service-après-vente !


Bref, je m'imaginais (dans ma grande naiveté), la réciproque avec la môman de l'homme du jour... Mais que nenni !! Enfer, rage et damnation, la belle-mère complice de sa bru ne m'était pas destinée !! Les premières rencontres étaient toujours gênées, emberlificotées dans un carcan de bienséance, bien paraître... Je me faisais douce, polie (et pourtant quand on me connait mieux...), surtout ne pas froisser celle qui sera ma seconde mère (dans mes rêves, ma fille). J'étais donc scruté à la loupe, moue dubitative et regard dédaigneux...


- Diantre !! Quelle est donc cette intrigante ?


Mais allons-donc dans ma grande fougue amoureuse, et heureuse, j'aime tout le monde, et je serais faire avec !! (mais bien sûr !)
Vous voici quelques petits échantillons de ces belles-mômans qui un temps durant (toujours trop long à mon goût) ont partagées ma vie. Oui bon d'accord... ENVAHIES ma vie.


J'eus donc eu droit à la belle-mère dominatrice et inquisitrice (je me sentais obliger d'être au garde à vous, la main sur la couture du pantalon... c'est dire) qui venait faire l'état des lieux régulièrement (revue avec gants blancs pour la poussière), faisait peser son fils (histoire de voir si je le nourrissais bien)... Grommelait s'il avait pris du poids, nourriture trop riche, trop de plats en sauce... Et hurlait à l'assassin quand le malheureux perdait 500 grammes. M'a insultée quand j'ai foutu son fils dehors, sous le prétexte que s'il me trompait... C'est qu'il y avait une bonne raison !!


J'eus aussi la bonne tarée des familles, qui m'accueillait à bras ouverts, la voix dégoulinant de sucre me faisant des gouzis...gouzis en me pinçant les joues, larmoyant qu'elle m'aimait et se trompait automatiquement de prénoms en m'appelant (prénom des ex bien évidement). Tout en décrétant un jour avec ce si beau sourire dont j'avais appris à me méfier (signe avant coureur d'une bonne vacherie), que si je ne faisais pas de progéniture à son fils adoré... Il saurait retrouvait le chemin d'une ex pour qu'elle lui en fasse un !! Tellement sur le cul par cette déclaration que je suis restée stoïque. Serrant les dents à m'en faire péter les mâchoires, je n'ai même pas pris la peine de grommeler un sortilège. Bah la vie s'occupera d'elle à un moment donné.


A une autre époque, je pensais l'avoir trouvé... Attendue un bon moment, avant de faire sa connaissance (prudence est MERE de sureté), et me trouva nez à nez avec une belle doche dans le coup (hip hip Hourra !!), qui n'hésitait pas à me piller la penderie (mais m'empêchait d'en faire autant dans la sienne), se servait allègrement dans mes babioles et à la limite m'aurait même piqué mes copines. Copines auprès desquelles savamment distillé : j'étais la pire des sorcières n'ayant aucun avenir par manque d'ambition, et que son fils était à leur entière disposition. (Et ma main dans ta tête, elle est à ta disposition ?). Ce fût sans doute ceci qui sonna le glas de cette relation.


Et pour le prochain homme de ma vie... désormais ce sera chacun sa mère... Et surtout qu'il garde la sienne !Et les moutons seront bien gardés !!

lundi 9 mai 2011

Un drôle de génie

Par le plus grand des hasards me voici enfermée dans une bouteille, dans l'espoir qu'une âme esseulée vienne à la frotter. (moui enfin... hasard si on veut... J'ai quand même un peu chercher l'embrouille à un Génie de métier pas sympa du tout !
Donc, de sorcière je suis passée à Génie (sans bouillir), à devoir réaliser les voeux des autres ! On croit rêver !! Les miens ne se réalisent même pas, et faudrait qu'en plus de bonne grâce avec un merveilleux sourire, j'exauce ceux des autres... Mais tant que je n'aurais pas fait ma B.A, de ma bouteille je ne sortirais pas !!
Frottt...Frottt...FROTTT ! Pschiiit.... fais-je en m' en élevant dans une nuée de bulles vaporeuses.


- Génie Maïa, pour te servir...


Une donzelle aux joues avantageuses (pas que les joues...dixit son tee-shirt) me regarde avec un sourire béat...


- Hôoo Génie... Dis moi que c'est moi la plus joliiie !


Elle minaude, joue des cils et avance une moue boudeuse. L'espoir au fond de ses yeux scintille. Je la dévisage de la tête aux pieds. Rien à y redire. Elle me prend pour une conne ou quoi !!


- Heu... tu as droit à trois voeux... Tu ne veux rien d'autre ?


- Nan... Nan... Juste savoir si je suis la plus joliiiiie... Hihihihi !! j'hésite entre deux hommes, et pour eux je veux être la plus joliiiie !


- C'est ça Blanche neige !! Tu es la plus jolie, mais donne moi 3 voeux à exaucer !


- Merciiii... Hiiiiii... C'est moi la plus Joliiiiie


Plouf, je replonge dans ma bouteille... Je gromelle, tourne en rond, à qui le tour ?
Je me sens soulevée, secouée en tout sens. Je serais Clochette que j'en perdrais toute ma poudre de perlinpinpin ! Ma voix résonne :


- Heyy Machin, frotte la bouteille plutôt que de la secouer, ça marchera mieux.


Pschiiit... Re-bulles, re-moi qui apparait...


- Génie Maïa pour te servir...


- Ha ben merde alors ! Une génie.... sans rire !! Mes voeux... Mes voeux !!


Ben en voilà... Un homme qui a de la volonté et veut des voeux !!


- Alors mon grand ? qu'est-ce que tu veux ?
- Heu... Une moto ! Grosse ! qui brille et qui fait du bruit, Rouge...Et puis avec....


Houlaaa, il est enthousiaste le gars... Et que je te décris les cylindrées, les roues avec rayons, la selle en peau de tabana retournée, et les poignées à frou-frous.... Bref, une grosse moto qui fait vroum-vroum et fait trainer les cales pieds dans les virages....
- Allez c'est bon ! ACCORDE ! Bon passons au deuxième... Ké tu veux ?
- Un bateau... un gros ! avec des voiles, une quille, trois grandes cabines...


Gnagnagnagna.... bref un voilier de 25 mètres.


- ça marche !! Tiens le voilà !!


Poufff, à côté de la rutilante moto, apparait le splendide voilier... Sur sa quille en équilibre... C'est beau !! Oui enfin, jusqu'à ce qu'un coup de vent traître (ho qu'il est traitre), le déséquilibre...Et dans un grincement inquiétant se couche... Sur la moto !!


L'homme n'en croit pas ses mirettes, me jette un sale coup d'oeil et accoure vers ses engins gros... Gros !!


- Ho ben non !!! Mon bateau... Ma moto... Pourquoi tu as fait ça ??


Ben tiens ! M'aurais étonner aussi que ça ne me retombe pas dessus...


- Dis donc couillon ?! la prochaine fois tu demanderas la remorque avec ! Et ton 3ème voeux, c'est quoi ?? osais-je lui lancer avec un grand sourire faux--cul.


- Toi ! Dans ta bouteille au large de l'île du Crâne.


- Nooooon


Trop tard !! Je vomis mon quatre heure, mon sept heure... et vogue Galère. M'apprendra à vouloir faire des B.A


- Jack ??? Jack tu es là ?? Sors-moi de lààààà

samedi 30 avril 2011

Le stratagème de Polyphème



"Une fois n'est pas coutume... J'ai invité Jack mon pirate à nous relater une aventure qu'il pourrait avoir eu avec moi sa sorcière préférée.... Je n'ai pas été déçue de sa réponse et je vous la livre telle quelle !! Avec malice, érotisme et forces de détails !!"

Le Stratagème de Polyphème

Perdu dans mes grands grimoires d’histoires anciennes, mon hamac balance entre mes mondes imaginaires et ma vie de pirate. Le souvenir de ma première rencontre avec Maia, aidé par un vent porteur de mes espérances, m’avait rafraichi la mémoire d’une escapade. A dix jours de goélette de l’île du Crâne, à quelques heures en balai de sorcière, à une poignée de secondes en fermant les yeux…

J’étais plein le cœur d’Ulysse et sa légende, et cherchais de par le monde cette fameuse île des Cyclopes où il avait vaincu par la ruse Polyphème. Justement sur le retour de notre voyage arrivant dans la mer des Caraïbes, nous avions repéré une île nullement répertoriée sur nos cartes et décidions d’aller la visiter. Pourtant, afin d’éviter tout danger pour le Poséïdon, je décidais d’y aller seul et de finir en barque de sauvetage pour ne pas attirer l’attention. La plage était déserte mais je sentais une drôle d’atmosphère, plutôt marrante en fait et je mettais ça sur le compte du vin de Bosco à midi.

Je passais sous une porte de pierre avec de drôles d’inscriptions inscrites et…Un flash sembla frapper tout mon corps et je me tâtais partout voir si je n’avais. Je décidais de grimper jusqu’au plus au point de la colline mais un tremblement de terre me fit rouler jusque dans un buisson et une grosse voix me fit retourner. Je n’en croyais pas mes yeux :

Une grande rouquine était là devant moi, avec de belles jambes et un corps de rêve, et elle jouait avec un chat Belzébuth dont je me méfiais aussitôt ! Une autre fille blonde était avec elle et l’appelait « Maia ». J’en déduisais que c’était cette jeune sorcière, fraîche arrivante dans l’archipel et déjà au premier abord, elle me plut ! Pourtant, sa grande taille me parut curieuse et les moutons qu’elle gardait me rappelaient cette aventure d’Ulysse et Polyphème. Je voulais me cacher pour observer ces demoiselles et j’eus l’idée d’utiliser le stratagème connu…J’ôtais mes vêtements que je planquais et je m’attachais avec mon ceinturon à un mouton docile. Et ainsi sous lui, j’étais invisible ! Pourtant, un soubresaut de la bête me fit retourner et j’étais alors face au sol et m’accrochais à sa laine avec mes poings serrés. Quand Maia s’approcha.

Elle lui parlait en le caressant et des « mon doux » et « mon beau » me faisait autant d’effet ! Machinalement, en lui parlant, elle caressait l’animal de plus en plus et appelant son amie Fan, ses doigts et paumes faisaient des cercles de plaisirs qui s’approchait peu à peu de l’endroit où j’étais sous le mouton. Je me mordais les lèvres pour ne pas me trahir quand les mains de Maia, très douces et habiles me caressèrent longtemps et le mouton par la même occasion…Elle semblait s’attarder sur le meilleur morceau de ma personne et parlait à son amie de drôles d’impressions :

« Il est doux celui-là, c’est mon préféré ! Je crois que lui fait de l’effet, la canaille… » Elle jetait un œil de droite et gauche, comme pour voir si quelqu’un venait et reprenait de plus belle ses va-et-vient, voulant donner du plaisir à l’animal que j’étais !

Partant avec son amie Fan brusquement, Maia se retournait plusieurs fois en disant « Je ne sais pas pourquoi mais je suis sûr qu’il comprenait l’animal, belle bête en plus… ». Moi, j’attendis qu’elles passent le coin du bois et je filais sans demander mon reste, prenant vêtements et souvenirs du corps et de l’âme…

Rejoignant le bateau, j’emportais aussi avec moi la douceur de ses mains et le plaisir que m’avait prodigué cette Maia-Luna.

Qui sans le savoir, pensait déjà à moi…

Votre pirate,
Jack Rackham.

samedi 16 avril 2011

"La malediction du loup"



Un ululement de chouette retentit... Dans la forêt épaisse et sombre, seuls les vociférations du vent dans les branches se faisaient entendre, un éclat de lune tombait en éclaboussure sur la mousse des bois. Il éclairait abruptement un kaléidoscope de taches sombres, coulures de rubis sur une pierre.
Un loup se mit à hurler à la mort. Ambiance épaisse et sombre qui colle à la peau. Une odeur acre, ferreuse se répandait... une odeur de sang.
La forêt des Continents retenait son souffle. En son sein, une mort violente venait de survenir. La fillette ne pût s'empêcher de frissonner de peur sous le couvert des fougères. Elle avait encore dans le regard, les derniers instants de cet homme si courageux.
Sur l'aplomb rocheux, un loup gris jette sa tête en arrière pour laisser sortir son cri d'agonie, de douleur. A ses pieds, git le corps d'un homme. Grand, brun, sombre, le regard vitreux mais que l'on devinait pourtant mystérieux. Ses longs cheveux bruns tombaient en cascade sur la moitié de son visage. Sa main fine et pourtant solide était crispée sur une pierre de Lune. Otso venait de subir le crime parfait, l'enchainement éternel.

Otso, était le protégé de Merlin. C'est au cœur de Brocéliande que ce mortel grandit, accompagné des meilleurs guides druides, il gagna rapidement en puissance et en grandeur d'âme. Il avait été recueilli lors de sa naissance par la douce Viviane, qui l'avait élevé dans les croyances païennes. Protecteur des éléments, il connaissait mieux que tout le monde les évènements que la nature déclenchaient. Sa parole était juste et sage malgré sa jeunesse. Il était écouté par ses pairs et son avis comptait double dans les réunions druidiques. Ses connaissances l'amenèrent à voyager à travers le pays de Faërie, il y rencontra toutes sortes de compagnons de voyage, dont un loup qu'il apprivoisa. Ce loup devint son protecteur, c'était un esprit des Anciens. Animal craint et redouté par toute l'ignorance des gens, mais qui avait dans le regard la sagesse du monde.
Lors de différents périples, Osto rencontra une jeune enfant qui le dévorait des yeux. Cette gamine le suivait comme son ombre sur des lieues. Aussi sauvage que la tignasse qui lui servait de chevelure, elle se cachait dans l'ombre des buissons à son approche pour n'en ressortir qu'après son passage. Jamais, il ne pût lui parler, voir la couleur de son regard.
Le seul qui put le faire, était son loup. Dès, qu'il l'a reniflait dans les parages, il était pris d'une frénésie, son regard semblait sourire. Il partait la queue battante sous le couvert des arbres pour retrouver la gamine qui enfouissait de bonheur ses mains et son visage dans la fourrure du loup. Osto se renseigna à plusieurs reprises sur cette enfant auprès des druides. Était-elle abandonnée ? Qui était-elle ? Au début, il n'obtint aucune réponse hormis des visages fermés. A force d'insister, il finit par avoir des réponses.
    • c'est l'élue ! Celle par qui tout arrivera...
    • Qu'est ce qui arrivera ? Ce n'est qu'une enfant, et l'élue de quoi ? Je n'en ai jamais entendue parler.
    • Tout arrivera par elle, le bon comme le mauvais, son destin est tracé, les étoiles ont parlées.
Il dut se contenter que de ces brèves informations. Sa mère Viviane rajouta d'un air triste.
    • Vos destins sont liés dans l'éternité. Tu seras plus tard son guide, son âme.

Plusieurs lunes passèrent, Osto voyait de moins en moins l'enfant. Le sabbat de Yule était en grande préparation. Pour ce solstice d'hiver, il devait parcourir les bois et recueillir les plantes pour fêter le sabbat. Les druides se faisaient distants, secrets, ils se détournaient d'osto, sans que celui ci puisse en trouver la raison. Viviane ne lui jetait que des regards emplis de tristesse. Une apparition de l'esprit de Merlin lui conseillant d'être fort ne le rassurait pas.
C'est dans un guet-apens qu'il tomba. Sur le promontoire rocheux l'attendait les trois druides qui l'avaient été à grandir. Une pierre de Lune lui fut donné, ainsi qu'une brève explication.
    • Ton devoir est d'accompagner et d'aider l'élue. Elle t'a choisi ! Aussi, ton esprit doit quitter ce corps d'humain pour parfaire l'harmonie des esprits élémentaires. Tu dois mourir de ta vie d'homme. Le corps du loup te sera donné pour réceptacle. Quand ta mission sera achevée, et si tu y parviens... Seul l'amour de l'élue te redonnera une vie humaine.
Osto, n'eut ni le temps de répondre, ni celui de se défendre, qu'un des druide lui enfonça dans le cœur un éclat de pierre de Lune. Le sang se répandit sur la pierre. Un druide y trempa la main pour dessiner un pentacle sur le front du loup.
«  dans ce corps à jamais tu luis,
Protège ton esprit,
Prophétie tu accomplies...
Seule la lune et ton aimée
verront qui réellement tu es,
Toi Osto, le Parfait ».


Sous le couvert des arbres, seules scintillaient dans un éclat de lune, les larmes de l'enfant qui coulaient.